| La 1ère Guerre Mondiale
 

MOYEN-ORIENT

  BARRE & DAYEZ EDITEURS
150, avenue Daumesnil - 75012 PARIS
   

Je vous adresse quelques souvenirs de moments vécus sur le croiseur "  Edgar Quinet " au cours de la guerre 14-18. Engagé volontaire, je fus mobilisé le 18 janvier 1918 et embarqué sur le croiseur "Edgar Quinet" en avril 1918 pour trois ans.

Ce navire, basé en Grèce, assurait la surveillance des mers Méditerranée, Adriatique et Egée. Quand le bateau croisa en Mer Noire, je faisais moi-même partie du corps de débarquement. Nous débarquâmes à Batoum (Caucase) où nous primes position à terre pour protéger le port. Nous assurions la liaison avec le Général Wrangel. Notre intervention en Mer Noire était consécutive au changement de régime politique russe.

Notre navire menace Odessa de bombardement si les Bolcheviques, qui retiennent des bateaux de commerce battant pavillon français, ne les relâchent pas sous quarante huit heures.

L’Amiral et le Commandant obtinrent que les Bolcheviques relâchent leur prise à la dernière minute, au dernier coup de minuit.

Le navire et son escorte, torpilleurs et dragueurs, font route pour Constantinople. Une nouvelle mission nous envoie en Méditerranée sur les côtes turques à Mersin . Cette nouvelle opération favorisa l’avance des troupes débarquées sur le territoire grec. Le corps de débarquement prend position dans un site choisi par le capitaine de vaisseau. Nous subissons les attaques de francs-tireurs kurdes. Le croiseur "Edgar Quinet" effectue des bombardements sur certains villages turcs.

Puis la situation politique grecque se modifie et nous sommes contraints de rejoindre Le Pirée. Le peuple grec a voté pour le retour du roi Constantin 1er. Nous devons surveiller l’Ambassade de France à Athènes, afin d’éviter le renouvellement du massacre des marins en 1915. Cependant tout se termine bien.

Ensuite nous devons intercepter le passage des navires russes fidèles à l’Armée Blanche battue; nous les escortons jusqu’à la baie de Sidi-Abdallah, à leur lieu de mouillage en Tunisie.

Nous rejoignons Toulon. Je suis démobilisé le 18 janvier 1921.

 

Il y a dans cette narration peu de détails. Tous les mouvements de la Marine sont secrets. J’espère que vous comprendrez ma brièveté.

 

  Monsieur GENTET-GARANSON  

Croix du Combattant Volontaire 14-18 -Croix de guerre 39-45

Prisonnier évadé - F F.L.

Médaille Interalliée - Médaille Militaire