Liste des récits
   
 

Conflit qui, de 1939 à 1945, opposa les puissances alliées
(Pologne, Grande-Bretagne et Commonwealth, France, Danemark, Norvège, Pays-Bas, Belgique, Yougoslavie, Grèce, puis U.R.S.S., Etats-Unis, Chine, Turquie et la plupart des pays de l'Amérique latine)
aux puissances totalitaires de l'Axe (Allemagne, Italie, Japon et leurs satellites, Hongrie, Bulgarie, Slovaquie etc..).

   
 

A - LA GUERRE EN EUROPE
trouve son origine dans la volonté d'Hitler d'affranchir le III° Reich
du "diktat" de Versailles (1919) et de son désir de dominer l'Europe.


Elle est déclenchée dans les conditions suivantes :
 1er sept. 1939 : Invasion, sans déclaration de guerre, de la Pologne par l'Allemagne (affaire de Dantzig), qui obtient la neutralité bienveillante de l'U.R.S.S. (pacte Ribbentrop-Molotov du 23 août 1939) puis sa participation active.

 3 sept. : La Grande-Bretagne et la France (qui avaient donné leur garantie inconditionnelle à la Pologne), l'Australie et la Nouvelle-Zélande, déclarent la guerre à l'Allemagne.

 10 sept. : le Canada, suivi des autres dominions, entrent à leur tour dans le conflit qui comporte les principaux épisodes suivants :

Campagne de Norvège - L'agression des Russes contre la Finlande pendant
les mois de déc.1939 et janv.1940 incite les Alliés (Anglais et Français)
à prendre appui militairement en Norvège. Mais Hitler envahit du 8 au 10 avril
les principaux ports norvégiens, dont Narvik, et reste maître du pays.

Campagne de France 1939-1940 -
Le 10 mai 1940, la Wehrmacht
prend l'offensive dans les Pays-Bas et la Belgique, perce le front français
à Sedan (12-14 mai), contraint les armées hollandaise et belge à capituler (15-28 mai), atteint la Manche et procède à l'encerclement de Dunkerque (28 mai-4 juin).
Les fronts hâtivement établis sur la Somme et l'Aisne par Weygand,
successeur de Gamelin, sont à leur tour enfoncés (5-10 juin).
L'Italie déclare la guerre à la France le 11 juin. Pétain, successeur de P. Reynaud, demande l'armistice (17 juin), qui est signé le 22 juin à Rethondes avec les Allemands, et le 24 juin à Rome avec les Italiens. Le général de GAULLE lance de Londres
son appel à la continuation de la guerre le 18 juin.

La bataille d'Angleterre - Les premiers bombardements importants
sur l'Angleterre, qui reste seule face à l'Allemagne, commencent le 10 juillet 1940, détruisant installations industrielles et portuaires.
L'aviation de chasse britannique résiste victorieusement (2000 appareils allemands abattus en 80 jours de combats).

La campagne des Balkans - En octobre 1940, Mussolini lance contre
la Grèce une attaque qui est un véritable échec, forçant le Führer à régler la question des Balkans. Devant cette situation, les Anglais décident d'occuper la Crète et
la Grèce. Parallèlement, l'armée allemande attaque la Yougoslavie le 6 avril 1941
et lance le 30 avril 1941 une grande offensive contre la Grèce depuis la Bulgarie, obligeant les Britanniques à quitter le territoire. La Wehrmacht est victorieuse et
domine les Balkans.

Les débuts de la guerre germano-soviétique : le plan "Barberousse" -
L'Allemagne déclare la guerre à l'U.R.S.S. le 22 juin 1941 au matin. La Roumanie,
la Hongrie et la Finlande entrent en guerre aux côtés des Allemands.
Vers la fin de l'année 1941, l'armée rouge résiste victorieusement aux assauts
des Allemands, notamment pendant les batailles de Leningrad (9 sept.)
et Moscou (16 nov.). La situation s'est retournée en faveur des Russes
un peu avant l'arrivée de l'hiver.

La question juive et la "solution finale" - La Shoah, la solution finale,
n'apparaît à l'ordre du jour qu'à partir de l'invasion de l'Union soviétique en 1941.
Pour des raisons à la fois idéologiques et politiques, Hitler donne l'ordre à Goering
de mettre en place une politique de déportation massive et d'extermination systématique des Juifs et des Tziganes.

Les opérations militaires de 1942 à 1945 - L'année 1942 marque
un tournant dans la guerre contre les Allemands. Certes, les puissances de l'Axe (Allemagne et Italie) représentent encore une force armée redoutable.
Mais, les Soviétiques et les Alliés continuent leurs efforts pour vaincre les occupants. Globalement, les deux fronts permettent la libération de l'Europe pendant la période allant de 1942 à 1945. D'une part, l'offensive soviétique, qui reprend à Stalingrad, marque le point de départ d'une reconquête des territoires soviétiques occupés
par les nazis. D'autre part, les Alliés (Anglais et Américains principalement),
qui débarquent d'abord en Afrique du Nord puis en Normandie (France),
ont pour objectif central la destruction de l'armée allemande et la prise de Berlin (2 mai) Ils sont aidés par la Résistance Intérieure Française. Hitler s'est suicidé le 30 avril.

La fin du régime nazi - Après la capitulation du III° Reich, le 7 mai 1945, les Alliés décident d'organiser le procès de Nuremberg pour juger les responsables nazis.

   
 
   
  B - LA GUERRE DU PACIFIQUE
La guerre qui dure depuis 1937 entre la Chine et le Japon se poursuit
à l'avantage de ce dernier qui contrôle les côtes de Chine et l'île de Hai-nan. Milieu 1940, les Japonais, profitant de la faiblesse de Vichy, adressent
des ultimatums à l'Indochine française et occupent partiellement le Tonkin
(1).

L'attaque japonaise de Pearl Harbor (7 déc.1941) contre la flotte américaine
entraîne les Etats-Unis dans la guerre aux côtés des Alliés contre l'Allemagne,
l'Italie et le Japon (les puissances de l'Axe).
Le conflit est désormais mondial.
L'Indochine, qui a déjà repoussé en janvier 1941 une attaque du Siam,
doit accepter une occupation japonaise étendue à la Cochinchine en juillet 1941.
Rapidement, la Malaisie, la base navale de Singapour, les Philippines,
les Indes néerlandaises, la Birmanie, tombent aux mains des Japonais.
La résistance des Américains est forte, mais c'est à partir de l'été 1943
qu'est lancée leur vaste offensive en vue de reconquérir les territoires perdus,
sous le commandement conjoint de l'amiral Nimitz et du général Mac Arthur.
Les batailles les plus marquantes des opérations aéronavales et amphibies
sont celles de la mer de Corail (mai 1942), des Midway (Juin 1942),
de Guadalcanal (août 1942), de Leyte (octobre 1944), d'Iwo Jima (février 1945).
L'Indochine est neutralisée par un coup de force japonais (9 mars 1945).
Les bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki (6 et 9 août 1945) entraînent la capitulation immédiate du Japon (15 août 1945), à qui l'U.R.S.S.
avait déclaré la guerre (8 août), en envahissant la Mandchourie avant de signer le traité d'alliance sino-soviétique (14 août).

Le 2 septembre 1945, en rade de Tokyo, sur le cuirassé US Missouri,
l'acte solennel de reddition du Japon est signé. Comme pour les nazis, les criminels
de guerre japonais seront jugés pour leur barbarie.

Pertes humaines civiles et militaires de la Seconde Guerre mondiale
Total général : entre 40 et 52 millions de morts
dont environ 7 millions de déportés en Allemagne.
   
 
   
  (1) Les premiers tués (occidentaux) de la guerre du Pacifique ont été des militaires français en poste au Tonkin sur la frontière de Chine, face à Langson. Dans la nuit du 22 au 23 septembre 1940, la 5°div. nippone a franchi la frontière et ouvert les hostilités par surprise sur les troupes françaises. C'est le premier "incident de Langson".

(Sources : Panorama de l'histoire du XX° siècle de Dominique Sarciaux ; éd. Marabout 1997 - Le temps des guerres 1900-1945, éd. du Chêne-Hachette - Larousse encyclopédique, éd. du club France-Loisirs Paris 1981.)