| La 2ème Guerre Mondiale
 

 

 

    

La Tribune, n° 281 - Octobre 1939

 

DES TRICOTS POUR NOS SOLDATS

 

Comme nous l'indiquons plus loin, le Syndicat national tient à remplir, dans la mesure de ses moyens, tout son devoir de solidarité envers nos collègues mobilisés.

Un premier moyen s'offre à nous d'en donner le témoignage. L'hiver approche. Le froid sera bientôt pénible à supporter pour ceux qui sur le front ou dans les cantonnements nous défendent.

Offrons à ceux d'entre eux qui en seraient dépourvus des vêtements de laine. À cet effet, nous prions tous nos collègues mobilisés qui auraient besoin de vêtements chauds de nous le faire savoir en indiquant la taille pour les chandails ou gilets (petite, moyenne, grande) et pour les chaussettes, la pointure.

Nous prions, en même temps, nos collègues demeurés à l'arrière de nous signaler les besoins de tous ceux qui sont partis et qui ne pourraient avoir connaissance de notre désir de les aider.

Le Syndicat fait appel au dévouement de toutes les dames employées de la Banque pour l'aider dans sa

tâche de solidarité. Il leur demande de consacrer un peu de leurs loisirs à tricoter des chandails, des gilets, des chaussettes de laine.

Sachant combien serait lourd pour les modestes budgets de nos collègues dames l'achat de la laine nécessaire, le Syndicat fournira cette laine à toutes les dames qui en feront la demande. Il sollicite cette demande. À Paris, nos dispositions ont été prises : un approvisionnement de laine a été constitué. Il est à la disposition des dames qui désireraient recevoir des pelotes de laine et qui, en échange, nous remettrons le produit de leur travail.

En province, afin d'éviter les frais de port, le prix d'achat de la laine sera remboursé à toutes les dames employées de la Banque qui voudraient bien travailler pour nos soldats. Nous les prierons, en outre, de se charger elles-mêmes de l'envoi des vêtements à l'adresse qui leur sera indiquée le moment venu : les frais de port leur seront également remboursés.

 

 

La. Tribune, n° 283 - Janvier-Février 1940

 

LE TRICOT DU SOLDAT

Grâce au dévouement de nos camarades dames, nous disposons encore d'un certain nombre de vêtements chauds : chandails, passe-montagnes, chaussettes. Ils sont à la disposition de nos soldats. Demandez-les nous.