| La Guerre d'Afrique du Nord
 

ÉLOGE DE Paul Émile BAJET

    
 

romotion " Paul-Émile BAJET "

 
Le 28 juillet 1962, sur la place d'Armes de la Base-Ecole 720 de Caen-Carpiquet, a eu lieu le baptême de la Promotion 1962/B des Elèves-Officiers de Réserve de l'Air. Leur parrain ? Paul-Emile Bajet, sous-lieutenant observateur à l'Escadrille d'Aviation légère d'appui 15/72, une des figures les plus typiques de notre Promo 1957/C...
 

 

C'est à l'occasion d'une escale à Alger-Maison Blanche qu'une lettre du commandant de l'Aviation légère en Algérie m'avait appris la triste nouvelle : " L'intervention qui a coûté la vie au sous-lieutenant Bajet et à son commandant d'escadrille a permis à un peloton de cavaliers encerclés par les Fellaghas et luttant à l'arme blanche de se regrouper, évitant ainsi leur anéantissement. Tous les avions de la patrouille ont été touchés, l'un de 31 impacts. Le capitaine Lonzi est mort dans l'hélicoptère qui l'évacuait et le sous-lieutenant Bajet, le lendemain, à l'hôpital d'Alger. Je vous donne tous ces détails car je pense que vous connaissiez Bajet... " Si je connaissais Bajet... C'était le premier E.O.R. rencontré sur le quai de la gare de Caen en août 57, lorsque nous venions nous faire incorporer. Bajet, c'était le gars au perpétuel fume-cigarette dans les endroits où il était interdit de fumer... Bajet, c'était le sympathique semeur de M.... avec son air de ne pas y toucher et qui attendait paisiblement que ça retombe sur ceux qui arrivaient derrière lui... Bajet, c'était le brillant gars de Sciences-Po amateur de paradoxe, soutenant à cinq minutes d'intervalle avec la même bonne foi deux thèses diamétralement opposées.., pour le plaisir... Recevant un courrier de ministre dont la lettre quotidienne d'une fiancée qu'il allait revoir deux heures pour tout un week-end de train et d'autocar à travers la France et la Bretagne... Bajet, c'était le maigrichon sportif aux étonnantes ressources, mais qu'on avait dû envoyer se remplumer avant son départ en Algérie, parce qu'il ne faisait pas le poids... C'était l'observateur consciencieux mais qu'on surprenait parfois à lire un roman policier en vol, parce que, certain de ses calculs, il était sûr d'être sur la bonne route... et attendait que ça se passe... Bajet, parmi tant d'autres, c'était l'un des 150 pilotes et observateurs des Escadrilles d'Aviation légère morts en Algérie pour que cette terre reste française... Bajet, c'était mon copain de promo qui savait si bien me parler de sa vieille grand-mère et de sa fiancée. Il devait se marier au cours de sa prochaine permission et c'est pour cela qu'il n'avait pas voulu m'accompagner en A.E.F. lorsque, quelques semaines auparavant je lui en avais offert la possibilité... Bajet c'est un peu. de moi-même " descendu " en Algérie...

François PAOUR 

M. BAJET

 

 Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Base aérienne d'Aulnat (Janvier-Février 1958)

Une partie de la promotion d'observateurs 57-C

A l'extrême gauche F. BONNIER, puis P.E. BAJET et C. MARGUERON